De 1978 à 1990

Pendant les dix premières années de sa jeunesse (1978-1987), la chorale Locustelle se cherche, tant du point de vue répertoire que rencontres ou échanges. Les concerts sont organisés chaque année dans l’église de Beaucouzé.

église En 1978 est créé, dans le cadre de l’École de Musique de Beaucouzé, le premier cours d’expression vocale. Une poignée de choristes, jeunes et adultes réunis, va bientôt entraîner l’adhésion de ceux qui expriment dans le chant leurs vibrations sentimentales et leur désir d’harmonie. Cette expression évoluera avec la succession des chefs de chœur d’horizons différents.

En 1983, la chorale se perfectionne en chants classiques et Renaissance, puis, en 1984, sous l’impulsion d’Henri Germond, son nouveau chef de chœur, elle complète son répertoire de « Negro Spiritual » et de chants contemporains. Elle anime des soirées, de la Sainte Cécile pour l’École des Arts et Métiers d’Angers, et pour différentes associations locales, rencontre de nombreux groupes régionaux lors de concerts individuels ou communs dans le cadre des festivals d’Anjou Chorales (Musique municipale d’Angers, Chorale Lac de Maine d’Angers, Marogué de Montreuil-Juigné, Schola René d’Anjou d’Angers, Evre Chantante de Beaupréau, etc.)

oiseau En 1985, soucieuse de se personnaliser en Anjou, la chorale prend le nom de « LOCUSTELLE » (nom d’une petite fauvette brune qui chante et adopte des mœurs migratives), et crée son premier logo. Blason

Après 1987, (date de son inauguration) la M.C.L. de Beaucouzé accueille la chorale Locustelle pour son concert annuel. MCL

Cardu C’est en 1988, (pour son 10e anniversaire) que la chorale organise, dans les nouveaux locaux, un concert important, et invite Serge Cardu, le sosie de Michel Sardou.
Elle inaugure également des chants avec décors et costumes appropriés, ajoutant une note vivante à l’expression chorale.

Cette même année, quelques choristes de Locustelle participent également au 4e Festival d’Anjou Chorales dans Carmina Burana.
Le déclic est donné pour des rencontres et des échanges beaucoup plus importants.

En 1989, un premier contact a été établi avec des choristes bulgares, au hasard d’une lettre envoyée par le mari philatéliste d’une alto de Locustelle. Cette lettre récupérée sur un bateau bulgare (bloqué dans le canal de Suez) par un officier dont la fille était choriste a permis d’établir le contact avec la chorale des Instituteurs de Varna. Cette année là voit la première venue de nos amis bulgares. Dix jours passés en Anjou et deux concerts communs à Beaucouzé. Varna

Costumes 2e déclic en 1990 ; participation au 5e festival d’Anjou Chorales dans un concert commun avec la chorale de l’École de Musique de Mûrs-Érigné et la chorale Ocarina de Saint Barthélémy d’Anjou et participation d’un certain nombre de choristes de Locustelle au concert final avec Michel Fugain. La chorale adopte pour la première fois, un répertoire composé uniquement de chants contemporains.

À partir de cette période, Locustelle se structure afin de mener à bien les nombreux concerts, rencontres et déplacements qu’elle effectue chaque année (En France métropolitaine, Bulgarie, Québec, Allemagne, Île de la Réunion etc.)